On en entend parler partout, mais on est souvent noyés dans des informations futiles. Chaque mois Masteos vous propose un récap de l’essentiel de l’actualité de la proptech.

Commençons par le commencement de la proptech

Aujourd’hui, on parle de « l’uberisation » de plusieurs secteurs. Le transport, pour commencer (d’où le nom), le tourisme, et bien sûr, l’immobilier.
La proptech tire son nom de « propriété » et de «technologie ». La proptech, c’est l’art de révolutionner ce qui gravite autour de la propriété (son accès, sa gestion) grâce à la technologie. Les industries annexes (la construction notamment) ont suivi le mouvement.


On peut inscrire la proptech dans un environnement comme celui-ci :

Ces start-ups, ayant le vent en poupe, ont pu lever pas mal de fonds (modique somme de 6,4 milliards de dollars dans le monde, entre 2012 et 2016). En octobre, 7 start-ups de la « Fintech », « AssurTech » et de la « LegalTech », ont levé 39,50 millions d’euros en tout, sur le territoire national.

Les 4 sous-secteurs de la proptech


Les news du secteur proptech :


Création d'un nouvel accélérateur de start-ups de Proptech


Le PBA, ou Property Business Accelerator, à été créé afin d'accélérer la croissance déjà rapide des start-ups et nouveaux entrants du marché de la Proptech. L'initiative a pour but d'aider ses membres à se renforcer au niveau commercial et financier.

Pourquoi ? Le besoin d'accompagnement chez les nouvelles entreprises de la proptech est pressant et récurrent. Pour le PBA, offrir une solution modulable, qui s'adapterait aux différents besoins de ces start-ups et un coaching serré est un vrai facteur clé de succès.


Ils se concentrent sur l'immobilier, en particulier les agents immobiliers et leur réseau, les développeurs et les gestionnaires immobiliers, là où les autres accélérateurs sont généralistes et ne maîtrisent pas toujours les problèmes du secteur.


La levée de fonds de 25 millions de dollars d'une start-up de San Francisco


Eden, une startup du secteur des technologies informatiques qui aide les propriétaires à gérer des aspects du lieu de travail comme la planification de services de nettoyage et la commande de collations, a collecté 25 millions de dollars au cours de son tour de financement de Série B. La société de capital-risque basée à Soho, Reshape, a dirigé le financement, a annoncé Eden mardi.


La société Eden, basée à San Francisco, a été lancée en 2015. Sa technologie est disponible dans 25 grandes régions métropolitaines américaines, a annoncé la société.


Eden vise «l’énorme marché du travail qui, selon nous, peut être radicalement transformé», a déclaré le partenaire de Reshape, Vik Patel, dans un communiqué.
La société fournit aux propriétaires et aux locataires une plate-forme utilisée pour rationaliser différentes tâches liées à la gestion du lieu de travail, telles que la réparation de systèmes d'air conditionné. Les clients d'Eden incluent Convene et VTS, entre autres.


Il a également suscité un vif intérêt de la part de sociétés immobilières investissant dans la Proptech. Les premiers investisseurs sont RXR Realty , Thor Equities, Mitsui Fudosan et Fifth Wall Ventures. Jusqu'à présent, la startup a collecté 40 millions de dollars.

Les levées de fond du mois d'octobre :

Levées de fonds en millions

C’est qui ? On reprend un par un :

ID&AL - 11 millions d'euros

Essentiellement axé sur la construction, cet acteur français de la proptech adapte la construction immobilière aux besoins des territoires, qu’ils soient sociaux ou économiques. Capables de faire de l’individuel ou du collectif, l’entreprise (originaire de Bordeaux) est aujourd’hui présente en Gironde, dans la Côte Basque, en Île-de-France, en Rhône-Alpes et en Pays de la Loire.


Héméa - 1,8 million d'euros

(Anciennement TravauxLib) facilite la rénovation et les travaux, en vous trouvant l’entrepreneur qu’il vous faut, avec un budget allant de 3000 à 300 000 euros. La start-up prône la facilité, en mettant ces clients en relation avec des prestataires de confiance.


MeilleureCopro - 3 millions d'euros

Leur but est de restaurer la transparence et d'offrir un bon service aux copropriétaires tout en réduisant jusqu'à 50 % les frais de copropriété. La startup a également développé une technologie permettant de contrôler les clés du bâtiment.


HubStairs - 3,25 millions d'euros

Également originaire de Bordeaux, la start-up développe une solution en mode SaaS de création de contenus visuels en 3D à destination de l’univers home & living.


IBat - 2,4 millions d'euros

L’entreprise propose aux entreprises de construction des solutions numériques pour simplifier les équipes de travail quotidiennes dans leur gestion des achats, leurs équipes et leurs équipements. Ces solutions promettent une marge nette supplémentaire de 3 %. Les solutions IBAT réduisent considérablement le fardeau administratif de l'entreprise, permettant aux sous-traitants de regagner des marges et de se concentrer sur leurs activités principales.


Anticafé - 1,8 millions d'euros

Espace idéal de travail, plutôt que de payer à la consommation, Anticafé vous propose un accès illimité à tous ses services pour un tarif à l’heure, ou à la journée.


CocoonSpace - 1,6 millions d'euros

Spécialisée dans la réservation de salles de réunion hors site, ses clients sont essentiellement des TPE/PME, des entrepreneurs, des formateurs, des freelances ou encore des coachs qui peuvent réserver ces espaces en 2 minutes via l’app.

www.masteos.com